Amistad Europea Universitaria

Association pour la Tolérance & contre la politique du nationalisme d'exclusion.

Qui sommes-nous ?

Table

1. Fondation de l'Association pour la Tolérance
2. Société bilingue, institutions bilingues !
3. Avec les victimes et contre le terrorisme
4. Un pari pour la liberté
5. Pour nous connaître un peu mieux
6. L'élasticité de la tolérance, selon Giovanni Sartori

1. Fondation de l'Association pour la Tolérance

L'Association pour la Tolérance est fondée le 16 novembre 1992 par un groupe de citoyens préoccupés par la réduction de leurs droits que provoque la politique du nationalisme d'exclusion.

L'Association pour la Tolérance combine réflexion et action. Elle étudie et débat de problèmes brûlants, organise des rencontres et forums dans lesquels on analyse des thèmes d'actualité comme le nationalisme, le bilinguisme, le terrorisme, l'immigration, etc.

Elle délivre chaque année le "Prix à la Tolérance" qui, jusqu'ici, a été attribué à Iván Tubau, Fernando Savater, Francesc de Carreras, Gregorio Peces Barba, Iniciativa Ciudadana ¡Basta ya! en la persona de Agustín Ibarrola , Félix de Azúa, Albert Boadella, Baltasar Garzón, Antonio Muñoz Molina, Arcadi Espada, Rosa Díez, Mario Vargas Llosa, Carlos Herrera, Antonio Mingote, Xavier Pericay, Regina Otaola, Félix Ovejero, Victoria Prego, Inger Enkvist y José Luis Bonet.

Elle organise aussi annuellement le "Cycle de Cinéma pour la Tolérance", qui a lieu le jour international de la tolérance de l'Unesco (16 novembre) grâce à l'appui de la Fondation des Victimes du Terrorisme (FVT), et les "Journées pour la Langue maternelle et le Bilinguisme" pour commémorer le jour international de la langue maternelle (21 février).

2. Société bilingue, institutions bilingues !

L'Association pour la Tolérance plaide pour une société bilingue dans laquelle les institutions sont respectueuses des droits linguistiques. Depuis sa création, elle a été particulièrement active dans la défense d'une école bilingue qui valorise la langue maternelle des élèves et garantit la liberté de choix de la langue. Nous rejetons l'école endoctrinante et ethniciste et nous revendiquons une école qui porte la liberté et la tolérance comme principes directeurs.

Nous avons combattu la Loi de Politique linguistique, parce qu'elle est sectaire, devant des tribunaux et des organismes de défense des droits humains. Pour nous, le castillan aussi est la langue propre de beaucoup de Catalans et les administrations doivent respecter les droits linguistiques de tous les citoyens.

3. Avec les victimes et contre le terrorisme

L'Association pour la Tolérance défend les droits humains et considère que la rébellion sociale contre le terrorisme et ses complices est un élément indispensable pour en faciliter l'éradication.

Co-fondatrice de la "Plate-forme Liberté", elle lutte pour l'établissement des conditions nécessaires qui permettent de jouir de la démocratie en liberté et impulse des initiatives destinées à favoriser la conscientisation sociale.

4. Un pari pour la liberté

Nous t'invitons à collaborer avec nous dans la création de cet espace de liberté dans lequel la citoyenneté sera le facteur déterminant de la relation entre la société et les administrations, de façon à ce que ni la langue, ni la race, ni la religion, ni l'origine ne soient utilisées pour favoriser la ségrégation sociale. Nous t'attendons !

5. Pour nous connaître un peu mieux

Dans l'éditorial du n° 1 de la revue de l'Association, "Tolerancia", qui est sorti au début de 1997, on disait ce qui suit, qui à notre sens explique bien notre raison d'être :

"… nous sommes nombreux, parmi les citoyens de Catalogne, à nous poser depuis longtemps la question du comportement démocratique de nos institutions. Nous ne discutons pas ici, évidemment, la propreté des systèmes électoraux, mais le respect du nationalisme au pouvoir envers les droits collectifs et individuels de toutes les personnes de Catalogne.

C'est ainsi que sont apparus des organisations et des forums qui attirent l'attention sur la constatation suivante : en Catalogne, au fur et à mesure où le nationalisme devenait plus puissant et plus fort, il obéissait moins aux critères démocratiques. Pour défendre le bilinguisme et les droits humains, combattre la manipulation historique et lutter contre l'intransigeance, est née il y a trois ans l'Association pour la Tolérance…"

"… "Tolerancia" est une revue qui défend les principes qui sont repris dans la Constitution de 1978 et qui assume les valeurs du préambule : "garantir la vie commune démocratique au sein de la Constitution et des lois, en accord avec un ordre social juste; consolider un Etat de Droit qui assure le règne de la loi comme expression de la volonté populaire; protéger tous les Espagnols et peuples d'Espagne dans l'exercice de leurs droits humains, de leur culture et de leurs traditions, de leur langue et de leurs institutions…"

C'est ce qui nous mobilise et, parce qu'aujourd'hui en Catalogne nous considérons que la volonté constitutionnelle n'est pas réalisée, nous nous mettons en marche avec la force que nous donne la conviction d'avoir raison, et avec l'illusion d'être capables de changer l'ordre actuel des choses".

C'est ainsi que nous voyions la situation catalane il y a quelques années, et non seulement cela se prolonge, mais cela s'est aggravé avec la Loi de Politique linguistique approuvé en 1998 par le Parlement catalan : monolinguisme institutionnel, l'espagnol a disparu des institutions publiques catalanes, radicalisation de l'immersion linguistique dans les collèges et instituts, en donnant à l'espagnol le statut de langue étrangère. Tentatives d'intervention dans toutes les facettes de la vie publique et privée catalane : le doublage des films, les relations commerciales, les universités, etc. En définitive, le projet de "normalisation" du catalan est un projet pour instaurer le monolinguisme social.

Nous considérons que cela, outre le fait de ne pas refléter la réalité catalane, est une violation claire des droits fondamentaux de millions de citoyens catalans. Notre façon de nous opposer à cela est d'organiser des actions citoyennes, des débats, des conférences, etc. pour conscientiser l'opinion publique à ce grave problème, qui envenime la vie commune en Catalogne. Nous croyons que la Catalogne est, a été et sera un lieu de rencontre de gens venus de divers lieux en Espagne et, ces derniers temps, d'autres pays. Et que sans cette affluence massive ce pays ne serait pas ce qu'il est.

Pour autant, le devoir des institutions démocratiques est de reconnaître cette réalité sociale et de faire en sorte que la législation s'y adapte.

Ce qui est "normal" ne peut pas être défini dans des cabinets d'ingénierie sociale, soumis à une idéologie déterminée. Nous sommes de nombreux citoyens de Catalogne à ne pas nous identifier à l'image de "Catalan normal", dont ils veulent faire "le seul Catalan possible", qui émane de ces cabinets et qui veut être imposée par les institutions.

Nous menons aussi un travail de solidarité avec la citoyenneté basque dans sa lutte contre le fanatisme terroriste nationaliste, nous avons été pour cela co-fondateurs de la PLATAFORMA LIBERTAD, avec le "Foro Ermua", le "Foro El Salvador", le "Movimiento contra la Intolerancia" et la "Asociación de Víctimas del Terrorismo".

Avec cette plate-forme, nous invitons tous les citoyens espagnols à se concentrer pour manifester leur rejet après chaque attentat terroriste ayant provoqué des morts. Nous sommes conscients du fait que, avec cette action, nous dépassons le cadre dans lequel nous avons agi pendant des années : la recherche de la mise en pratique en Catalogne des droits et libertés citoyens et du bilinguisme institutionnel.

Mais nous croyons que, dans le cas basque, le nationalisme identitaire a atteint les plus hauts niveaux de fanatisme, en retirant de manière explicite et sans ambigüités la condition de citoyens aux non nationalistes. Cette avancée de la réaction (aujourd'hui déguisée en progressisme) nous paraît intolérable dans l'Espagne constitutionnelle, c'est pourquoi, avec les autres associations mentionnées, nous luttons pour le domaine espagnol de la liberté.

Comme toujours, nos activités sont circonscrites à la mise en marche des mécanismes pour la conscientisation et la participation citoyenne, puisque nous croyons qu'une citoyenneté passive et indifférente est le meilleur bouillon de culture pour le fanatisme et l'intolérance.

6. L'élasticité de la tolérance, selon Giovanni Sartori

Le niveau d'élasticité de la tolérance peut s'établir à partir de 3 critères :

6.1. Nous devons toujours donner des raisons pour ce que nous considérons intolérable. La tolérance interdit le dogmatisme.
6.2. S'en tenir au principe de ne pas faire le mal, de ne pas causer de préjudice ou, autrement dit, nous ne sommes pas obligés de tolérer des comportements qui nous infligent un tort ou un préjudice.
6.3. La réciprocité. Etre tolérants avec les autres requiert, en contrepartie, d'être tolérés. Celui qui tolère a des principes et des croyances propres; il les considère vrais et, cependant, il accepte que d'autres aient le droit de cultiver d'autres croyances alors qu'il les pense erronées.

Source : Asociación por la Tolerancia

Image : Artiste : ELOY MONDRAGÓN - Pluma y Pincel
Sexe : MALE
Secteur : ARTS
Poste occupé : Artista Plástico/Diseñador Gráfico
Localité : Managua, Nicaragua
Titre: Sueños = Rêves = Dreams
Commentaire : "SUEÑOS OCULTOS EN LA ALMOHADA DE LA MASA TERRÁQUEA"
Technique : ACRÍLICO SOBRE LIENZO


Opine sobre la noticia con Facebook
Opine sobre la noticia
Normas de etiqueta en los comentarios
Desde PERIODISTA DIGITAL les animamos a cumplir las siguientes normas de comportamiento en sus comentarios:
  • Evite los insultos, palabras soeces, alusiones sexuales, vulgaridades o groseras simplificaciones
  • No sea gratuitamente ofensivo y menos aún injurioso.
  • Los comentarios deben ser pertinentes. Respete el tema planteado en el artículo o aquellos otros que surjan de forma natural en el curso del debate.
  • En Internet es habitual utilizar apodos o 'nicks' en lugar del propio nombre, pero usurpar el de otro lector es una práctica inaceptable.
  • No escriba en MAYÚSCULAS. En el lenguaje de Internet se interpretan como gritos y dificultan la lectura.
Cualquier comentario que no se atenga a estas normas podrá ser borrado y cualquier comentarista que las rompa habitualmente podrá ver cortado su acceso a los comentarios de PERIODISTA DIGITAL.

caracteres
Comentarios
  • Comentario por Pedro João Pedro 01.08.17 | 11:46

    Tenho mas de 16 anos de atuação no mercado de desenvolvimento internet e também tenho plena persuasão que
    posso potencializar as suas vendas na internet. http://ajlorestan.ir/ActivityFeed/MyProfile/tabid/60/userId/133976/Default.aspx

Miércoles, 18 de octubre

BUSCAR

Editado por

Síguenos

Hemeroteca

Octubre 2017
LMXJVSD
<<  <   >  >>
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031